SECURITÉ : DES ACTIONS  

L'Europe fait actuellement face à une vague de terrorisme et à une crise migratoire sans précédent. Attention, cependant, dans la douleur et la peur à ne pas mettre tout le monde dans le même panier...

Certes en ces périodes d’attentats, ne le nions pas : nos compatriotes attachent beaucoup d’importance à la sécurité. Notre circonscription n’est pas directement concernée par le terrorisme, mais les faits récents nourrissent les inquiétudes. Si vous donnez la majorité à Emmanuel Macron, il ne restera pas inactif dans ce domaine. 

Ce que je soutiendrai :

Mettre en place une police de sécurité quotidienne pour remplacer la police de proximité supprimée en 2003.

Recruter 10 000 policiers et gendarmes en 5 ans, et mieux les équiper pour qu’ils soient protégés. Adapter ce recrutement au profil des territoires.

Encourager les projets entre police, gendarmerie et habitants pour renouer la confiance dans les forces de l’ordre.

Allouer des budgets à la prévention de l’incivilité et de la délinquance et adapter celle-ci aux besoins spécifiques, notamment dans les quartiers classés prioritaires.

Développer les sanctions immédiates pour les petites infractions.

Lutter contre les abus dans les contrôles d’identité pour éviter les tensions avec la population.

Renforcer le contrôle aux frontières de l’Europe grâce à une force de 5000 hommes.

Traiter les demandes d’asile en huit semaines et reconduire plus efficacement les recalés à la frontière.

Améliorer l’intégration des réfugiés en mettant en place des programmes de formation au français et des actions d’intégration sociale et professionnelle dans les communes qui les accueillent.