Je m'engage pour les jeunes agriculteurs audois 

Que faire pour les jeunes agriculteurs? Ici, dans notre 3eme circonscription de l'Aude, c’est un crève-cœur, les jeunes ne veulent plus reprendre l’exploitation familiale, encore moins s’installer.

C’est trop dur, trop aléatoire, cela dépend trop des lois du marché ou des dérèglements climatiques…

Je compte m’impliquer dans la mise en place des promesses d’Emmanuel Macron, car elles concernent nos éleveurs de la Haute Vallée, nos céréaliers du Lauragais ou nos viticulteurs du Limouxin.

 

Je m’impliquerai notamment dans les propositions suivantes :

 

Créer des Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA) et ouvrir des prêts d'honneur de 50 000 euros sans demande de garantie.

 

Ouvrir l’accès à l’assurance-chômage à tous les exploitants agricoles, pour qu’ils soient à l’abri des périodes de moindre activité.

 

Réserver à nos agriculteurs locaux une partie substantielle du plan de transformation agricole de 5 milliards d’euros sur 5 ans, lancé dès juin 2017, pour financer la modernisation des exploitations ayant un impact positif sur l’environnement et privilégiant les circuit courts.

 

Soutenir l’organisation des états généraux de l’alimentation entre agriculteurs, industries de transformation, distribution et consommateurs, afin de garantir le prix «juste». M’assurer que toutes les parties s’impliquent localement et travailler personnellement avec elles, des groupes de producteurs aux maires des communes.

 

Revenir si nécessaire sur la Loi de Modernisation de l’Économie, qui encadre les négociations entre distributeurs et producteurs.

 

Voter la rémunération des agriculteurs pour les services environnementaux qu’ils rendent en entretenant les paysages et le patrimoine naturel.

 

Encourager les projets alimentaires territoriaux (PAT) pour rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs et les collectivités territoriales. Nous avons ici, dans la 3e circonscription, les moyens d’encourager les circuits courts et de valoriser nos produits dans les collectivités du territoire.

 

Il faut atteindre 50% de produits biologiques, écologiques ou locaux dans l’ensemble de la restauration collective à la fin de notre mandat.

"Autour de la table avec Mireille ROBERT" - RSI

 "Autour de la table avec Mireille ROBERT" — Agriculteurs audois 

Liens utiles

© Copyright 2023 - Mireille ROBERT

Contactez-moi