LA CULTURE ET L'AUDE

Qu'est ce que c'est que la culture dans l'Aude ? Nous dirions : quelques festivals d'été, des lieux historiques et des musées, des activités théâtrales, saisonnières parfois, des expositions bien trop fermées sur le local... Bref ! des manifestations ou expressions dites artistiques, éloignées de notre vraie vie, bien souvent réservées à une élite aisée, éduquée… 

Et bien non ! La culture « définit ce que nous sommes. La culture c'est ce qui construit un langage commun, c’est un outil d’émancipation, une réponse aux barrières invisibles que crée la société ». Emmanuel Macron a fait de ce constat un pivot de sa politique culturelle.

Une politique qui va de l'acquisition de l'oral au plaisir intellectuel de la curiosité et de la découverte, en passant par la lecture et l'écriture. 

Car la langue est la matrice de la culture.

 

Oui ! en France et dans l'Aude trop de citoyens n'ont pas accès à la culture ; souvent on ne leur a pas donné le goût de la culture, on leur a pas montré qu'elle était à leur portée, et qu'elle leur donnerait de la joie et des forces dans la vie.

Oui ! il existe des déserts culturels en France qui n'ont pas les possibilités  – inexploitées encore – de notre département.

Oui ! on se replie sur la forme réductrice de la culture émise par des moyens audiovisuels qu'on absorbe sans discernement, et qui dissolvent peu à peu le pouvoir et l'envie de créativité chez l'individu.

« La transformation numérique, si elle facilite l’accès aux œuvres et aux "contenus", bouleverse le secteur de la création et des médias et fragilise l’édifice patiemment construit pour soutenir la création artistique et la diversité culturelle. »

LA CULTURE COMMENCE À LA CRÉCHE

Alors c'est très simple : l'État, intimement associé aux collectivités locales, entend mettre en place un métier avec un canevas pour retisser les liens que nous voyons se rompre jour après jour.

Cela commence à l'école, à la crèche même, qui est un instrument de lutte contre les inégalités, en permettant l'acquisition de l'expression orale correcte et claire. Les parents sont convaincus des bienfaits de la crèche mais on manque de places. Il y en a une soixantaine dans l'Aude plus 11 garderies...

 

C'est pourquoi le gouvernement maintiendra le rythme élevé  de création de crèches. Il obligera les communes à publier en ligne leurs critères d’attribution des places de crèche, puis à mettre en place systématiquement un système de cotation des demandes. Il orientera progressivement les critères d’attribution vers des règles plus équitables et modulera les financements nationaux selon le poids accordé par la commune aux critères sociaux.  

Nous disposons en France d'un bon réseau de bibliothèques – et l'Aude n'est pas en reste avec 322 bibliothèques, médiathèques et quelques mediabus, comme, dans notre circonscription, ceux de Saissac et Lagrasse.

Elles sont bien moins fréquentées que dans les pays voisins en partie en raison des heures d'ouverture (41h par semaine dans les grandes villes, 24h30 à Castelnaudary, 36h à Bram contre… 98h à Copenhague) .

Car il faudra, rapidement, par un accompagnement renforcé et une individualisation de l'apprentissage et donc la formation des personnels, donner la priorité aux  fondamentaux « lire, écrire, compter »  dans le préscolaire, en maternelle et au primaire. Sans la maitrise de ces acquis on va vers l'échec scolaire rapide. En même temps, on généralisera l'accès aux actions d'éducation artistique et culturelle. L'objectif est de 100% des enfants ayant accès aux actions d’éducation artistique et culturelle telles les initiations à la pratique artistique collective (orchestres, chorales, troupes de théâtre) ou les rencontres avec des œuvres et des artistes.

Pas d'abandon après le primaire : donner le goût de la culture restera au cœur de l'école avec des structures comme les centres artistiques inter-établissements en lien avec les acteurs culturels locaux...  

CULTURE DANS l'AUDE : DES ATOUTS  

Ce sont ceux qui n’ont pas accès, chez eux, à la lecture ou à une activité culturelle, qui en pâtissent le plus. Dans une logique de contractualisation avec les collectivités locales, l’État prendra à sa charge les dépenses supplémentaires liées à l’ouverture en soirée et le dimanche des bibliothèques municipales et poursuivra le plan de mobilisation en direction des bibliothèques universitaires.

 

C'est dans le même souci de combattre les inégalités qu'est créé un Pass Culture de 500 € pour tous les jeunes de 18 ans. Ce Pass, via une application, leur permettra d’accéder aux activités culturelles de leur choix : musée, théâtre, cinéma, concert, livres ou musique enregistrée. Il sera cofinancé par les distributeurs et les grandes plateformes numériques, qui bénéficieront du dispositif.

Liens utiles

© Copyright 2023 - Mireille ROBERT

Contactez-moi