La CSG 

L'augmentation de 1,7 point de la Contribution Sociale Généralisée, un des axes du programme d’Emmanuel Macron, est destinée à alléger les cotisations maladie et chômage pesant sur les revenus du travail pour les indépendants, les salariés et les fonctionnaires.

 

L'augmentation de la CSG touchera les revenus du patrimoine ainsi que les revenus du travail et les pensions. C'est, dans le cadre du contrat de droits, devoirs et responsabilités avec la Nation, l'effort demandé à ceux qui peuvent le fournir, tandis que les plus faibles seront protégés. Les situations varieront en fonction des revenus.

AUGMENTATION DE LA CSG INCHANGÉE POUR LES PLUS MODESTES 

Car cette augmentation de la CSG ne touchera pas les retraités modestes qui représentent 40% des pensionnés (ceux exonérés de CSG ou soumis à la CSG à taux réduit en particulier).

Simplement : ceux qui sont exonérés resteront exonérés et ceux qui paient une CSG à 3,8% ne subiront aucun changement.

 

L'exonération se base sur le revenu fiscal de référence de l'année N-2. 
Pour 2017, les exonérations sont donc déterminées en fonction du Revenu Fiscal de Référence 2015 c'est-à-dire celui qui est indiqué sur l’avis d’imposition de 2016.

Cette année, l’exonération concerne par exemple les retraités qui ont eu moins de 10.996 euros (personnes seules) ou moins de 16.868 euros (couples).

Le taux réduit concerne quant à lui les revenus inférieurs à 14.375 euros (personnes seules) ou à 22.051 euros (à deux).

CSG : UN EFFORT DES GROS ÉPARGNANTS 

L'augmentation de la CSG n'entrainera pas de changement dans les catégories les moins favorisées, mais un surcoût sera demandé à ceux qui sont au taux plein. Pour eux, qui sont au-dessus de ces niveaux, la hausse de CSG voulue par Emmanuel Macron aura des effets réels. Le taux plein de 6,6% auquel ils sont actuellement soumis passera à 8,3% si le projet est adopté en l’état.

 

Concrètement, un retraité célibataire recevant chaque mois 1.500 euros bruts aura un surcoût de CSG de 25 euros environ. Pour une pension de 2.000 euros, la surcharge sera voisine de 34 euros.

 

La CSG augmentera également pour les gros épargnants, puisqu'elle pèse aussi sur les produits du capital. Une hausse de 1,7 point entraînerait un surcroît d'imposition équivalent pour la plupart des revenus de placements (intérêts, revenus fonciers, plus-values…). À noter toutefois, les épargnants aisés profiteraient par ailleurs d'une autre mesure d'Emmanuel Macron, celle du taux unique d'imposition à 30% des revenus du capital.

Enfin, comme la CSG se porte sur les revenus locatifs, ceux qui ont massivement investi dans la pierre seront plus lourdement taxés, c'est-à-dire ceux dont le patrimoine immobilier dépasse un certain seuil qui est le même que pour l'ISF actuellement.

 

En même temps seront prises des mesures fiscales et des aides en faveur des plus modestes : les minimums vieillesse et l'Allocation aux Adultes Handicapés AH vont être revalorisés de 100 euros par mois, pour les plus modestes.

 

Et l'on doit noter la suppression progressive de la taxe d'habitation pour 80% des contribuables.

"Autour de la table avec Mireille ROBERT" - CSG

Liens utiles

© Copyright 2023 - Mireille ROBERT

Contactez-moi